Que signifient les termes : Dry burn, dry hit et dry smoking ?

La cigarette électronique est l’une des solutions conseillées pour arrêter une addiction au tabac. Elle contribue à diminuer de façon significative la quantité de cigarettes fumées. Les effets escomptés ne sont pas tout de suite constatés. Le processus prend des mois, voire des années. La patience et la persévérance sont les mots d’ordre. Dans le jargon du vapotage, plusieurs termes reviennent dans les débats : dry smoking, dry hit, Dry burn, etc. Que signifient-ils ?

Dry smoking : pour les vapoteurs professionnels

Dans le dialecte lié au vapotage, le terme dry smoking est souvent mentionné. Comme sa traduction littérale l’indique, il fait référence à une manière de vapoter sans l’utilisation de cartouches. Autrement dit, c’est le fait de fumer à sec. De cette façon, la quantité de nicotine ingérée par le fumeur diminue. Cependant, il faut verser une à deux gouttes d’e-liquide à l’intérieur de l’atomiseur. Ainsi, la gorge conserve un fort goût tout au long du vapotage. Quand aucune vapeur ne s’échappe, rajoutez seulement une goutte. Pour ne pas endommager l’appareil, veillez à ce que la batterie soit puissante. Les atomiseurs de la catégorie Dripper conviennent mieux à ce type d’utilisation.

Dry burn : un système d’entretien fiable

À la différence du dry smoking, le dry burn est une méthode d’entretien qui se déroule au cours de la régénération des bobines. L’atomiseur reconstructible agit sur la résistance enroulée autour de la mèche. Lors du vapotage, il est possible que de minuscules résidus laissés par le liquide se collent aux parois. Pour ce faire, il faudra réchauffer l’appareil à sec. L’objectif est d’atteindre une température assez élevée pour faire rougir la résistance. Il suffit ensuite de l’asperger d’eau pour que le choc thermique s’opère. Tous les dépôts solides se retirent en toute efficacité. Ce type de nettoyage est déconseillé lorsqu’il s’agit de matériel fait de titane ou de nickel.

Dry hit : une expérience déplaisante

Souvent confondu avec le dry smoking, le dry hit est le phénomène redouté par tous les vapoteurs. Il s’agit du désagréable gout de brulé en bouche. Cette sensation est à l’opposé de l’inhalation classique toute en saveur auquel on s’attend. Le dry hit est le pire cauchemar de tout vapoteur. Il se produit lorsque la mèche intégrée dans le clearomiseur n’est plus ravitaillée en e-liquide. Dans d’autres cas, la fréquence de bâillonnement de la bobine est supérieure à la normale. Ainsi, le vapoteur inhale directement l’air chaud contenu dans la bobine. Souvent, la principale cause réside dans le manque de puissance de la batterie pour alimenter la résistance.

Les bonnes raisons de passer à la cigarette électronique
Configurations requises et matériel pour l’inhalation indirecte